ch8 Eco Le marché des produits

Publié le par kerguelen

Voici ma préparation de séance pour la semaine prochaine. Je devrais auparavant terminer le chapitre précédent car je ne leur ai pas parlé de l'épargne. Je pense faire court sur cette notion. Je souhaite ensuite traiter qqs applications pour faire le lien entre des concepts étudiés ces dernières semaines : revenu, consommation, production. Ceci est prévu pour lundi (1 heure de cours).

Vendredi (2 heures de cours), il faut que je traite le chapitre 8 si possible en totalité. En effet, le saviez-vous ? Nous entrons dans la 19ème semaine de cours (18 semaines passées = 36 heures d'éco) et je suis un peu en retard sur le timing...! Pas d'affolement. Cà devrait le faire !!

THEME 2    LA COORDINATION PAR LE MARCHE

 

 

Position de ce chapitre dans la logique de cette seconde partie du programme

 

Chapitre 8 : Le marché des produits

 

 

Dernière mise à jour de ce document : 05/02/06

 

 

 

Durée totale : (2 heures de cours) Timing calculé sur 2  séances de 55’
Les documents cités sont ceux du livre Nathan Collection Equilibre (accès possible aux corrigés des exos sur le site de Nathan)

Dans le programme

 

 

L’analyse du marché débute par l’étude des conditions de l’offre émanant des entreprises et de la demande exprimée par les ménages ; elle se poursuit par l’examen des modalités de leur confrontation sur le marché des produits. L’analyse du marché du travail permet ensuite (chapitre 9) de présenter un marché aux conditions de fonctionnement spécifiques.

 

 

 

Les échanges de produits entre entreprises et ménages s’effectuent sur des marchés où se confrontent leur offre et leur demande – les quantités de chaque bien que les individus sont respectivement prêts à vendre ou à acheter, à un prix donné.

 

 

 

Sur ces marchés, les prix s’ajustent afin de rendre compatibles les décisions d’offre et de demande des agents économiques. L’équilibre du marché est alors atteint.

 

Une modification des conditions initiales (coûts de production pour l’offre, préférences et revenus pour la demande, par exemple) conduit à un nouvel équilibre et se traduit par une variation du prix : ainsi se coordonnent à nouveau les décisions des offreurs
et des demandeurs.

 

 

 

Le marché ainsi décrit est le marché concurrentiel, sur lequel les agents se réfèrent à des prix donnés. D’autres situations sont souvent observées, telles que celles du monopole et de l’oligopole, dont l’analyse permet de comprendre les interactions stratégiques entre entreprises.

 

 

 

 

 

 

Les textes écrits en violet correspondent à la synthèse des connaissances à retenir. Ils correspondent en classe à un travail de questionnement et d’aide à la formulation et servent de mémo pour l’enseignant afin de ne pas oublier des éléments importants.

 

 

Phase Observations et réflexions initiales  (10’)

 

 

 

Photos et questionnement du livre page 107 permettent d’aborder le caractère matériel ou on des marchés ainsi que le degré d’intensité de la concurrence.


 

 

Phase Analyse et exploitation de documents (100’)

Vocabulaire incontournable de cette séquence

Vocabulaire supplémentaire en relation avec les exercices

– L’offre et la demande de produits.

 

 

 

– La loi de l’offre
et de la demande ; l’équilibre.

 

 

 

– La concurrence imparfaite : monopole, oligopole.

 

 

 

 


1. Les marchés en concurrence pure et parfaite et la loi de l’offre et de la demande  (50’)

 




1.1. Comment se fixe l’équilibre du marché ?

 

 

 (Exploiter ou faire référence au document 1) Il permet de partir de l’offre sur le marché du poisson et d’analyser le comportement de l’offre par rapport au prix

 


(Exploiter ou faire référence au document 2)  Il permet d’observer les incidences de la politique des prix sur le marché des forfaits ADSL et des micro-processeurs sur la demande.

à L’offre désigne l’ensemble des biens et services proposés à la vente en échange d’un prix déterminé. L’offre est une fonction croissante du prix.

 

à La demande désigne l’ensemble des biens et services que sont prêts à acheter les agents pour un prix donné. La demande est une fonction croissante du prix.

 

à Offreurs et demandeurs se rencontrent sur le marché. Cette confrontation permet de déterminer les quantités réellement échangées et le prix d’équilibre résultant.

(Exploiter le document 4)

à Pour décrire un marché concurrentiel idéal, les économistes ont souvent recours à un marché théorique répondant à cinq critères, celui de concurrence pure et parfaite (CPP) : l’atomicité, la transparence des informations, l’homogénéité des produits, la mobilité des facteurs de production et la liberté d’entrer et de sortir du marché.

 

 

1.2. Comment évolue l’équilibre du marché ?

 

 

 

La demande et l’offre sont fonction d’un grand nombre de facteurs. Innovation, mode, nouvelle méthode d’organisation sont autant de facteurs modifiant les coûts de production ou l’attractivité du produit. Ces modifications transforment les fonctions d’offre et de demande de telle sorte que s’établit un nouvel équilibre. Le prix joue ici un rôle fondamental puisqu’il informe les agents des modifications qui ont eu lieu et les incite à revoir la composition de leur consommation.

 

 

(Exploiter le document 5 ou 6 suivant le temps disponible …)

 

 

 

2. Les marchés en concurrence imparfaite : les cas du monopole et de l’oligopole  (50’)

 

 

 

2.1. Quelles sont les imperfections du marché ?

 

 

 

Il suffit qu’un des cinq critères précédemment énoncés ne soit pas respecté pour que la concurrence soit imparfaite. Produits différenciés par leur marque, information non disponible ou qui n’est détenue que par certains agents, facteurs de production immobiles, l’imperfection est plus la règle que l’exception.

 

 

(Exploiter les documents 8 et  9 + document 7 suivant le temps disponible …)

 

 

2.2. Quel est l’impact de l’absence d’homogénéité sur l’équilibre ?

 

 

 

Définir au préalable le monopole et l’oligopole.

 

 

En situation de monopole, l’entreprise choisit le prix optimal et la quantité induite, qui maximisera son profit. Cela aboutit à une situation où le prix d’équilibre est supérieur de celui de la CPP et les quantités échangées sont moins importantes.

 

 

En situation d’oligopole, elle doit en plus tenir compte de la réaction de ses concurrents : en cas de baisse de ses prix, vont-ils s’aligner ? maintenir leurs prix constants ? Nous voyons que l’équilibre s’interprète en termes de jeu, de réaction de concurrent à une stratégie affichée.

 

 

 

 

(Exploiter l’un ou l’autre des documents 11, 12, 13 ou 14 suivant le temps disponible …)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans eco-droit-1ere-stg

Commenter cet article

mimimna 17/03/2011 23:00



pourquoi ya pas la correction pour le doc 11 12 13